Categories

Most Popular

Burkina Faso : 47 civils et militaires perdent la vie dans une attaque au Sahel

Une trentaine de civils et quatorze gendarmes ont été tués dans une attaque d’un convoi ce mercredi. Cette nouvelle attaque est survenue alors que les populations se rendaient à Arbinda en provenance de la ville de Dori. 

Les populations qui se rendaient à Arbinda, ont décidé de profiter des convois des forces de sécurité pour voyager dans les deux sens. Cela en vue de se prémunir contre l’insécurité grandissante sur le trajet Arbinda-Dori distant d’une centaine de kilomètres.

Les véhicules ont démarré la mi-journée à Dori avec de nombreux civils venus se ravitailler. Des gendarmes et des volontaires pour la défense de la patrie étaient chargés de le sécuriser, selon une source officielle.

Lire aussi  Décès d'Abass Bonfoh : le calendrier complet des obsèques

Mais alors qu’ils arrivaient dans la localité de Boukouma à 25 km de Gorgadji, dans l’après-midi vers 14 heures, le convoi a été ciblé par des hommes armés qui ont ouvert le feu sur les passagers.

47 morts, 30 blessés et 58 terroristes abattus

Selon le bilan officiel, trente civils ont été tués et 14 gendarmes ainsi que 3 volontaires pour la défense de la Patrie y sont également restés. On dénombre aussi 30 blessés, tous évacués à Dori et à Ouagadougou pour les cas les plus graves.

Par ailleurs, les forces de sécurité et les volontaires ont neutralisé 58 terroristes selon une source sécuritaire de RFI. Néanmoins, précise la même source, « les ennemis ont réussi  à prendre la fuite avec certains de leurs blessés ».

Lire aussi  Thomas Pesquet : "Je me rappelle de quelques souvenirs du Togo" dixit l'astronaute français

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a décrété un deuil national de 72 heures à compter de ce jeudi à minuit.

En rappel, en juin dernier, une attaque terroriste avait fait plus de 100 morts à Solhan dans la zone des trois frontières.

Avec RFI

Forgot Password