Categories

Most Popular

Abass Kaboua : les vraies raisons du départ de l’ANC de la Cnap

Le président du Mouvement des républicains centristes (MRC), Abass Kaboua s’est prononcé ce jeudi dans une émission télévisée sur le départ de l’Alliance nationale du changement (ANC), au crépuscule de la fin des discussions au sein de la Concertation nationale des acteurs politiques (Cnap). Le député de Danyi a révélé les raisons qui ont conduit au départ du parti orange.

Les points soulevés par l’homme politique sont au nombre de deux (2) : la nouvelle composition de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et l’âge limite d’éligibilité pour l’élection présidentielle.

« Puisque nous avons décidé d’avoir toujours une Céni politique au Togo, la nouvelle Céni sera composée comme suit : majorité 7 membres, opposition 7 membres composés comme suit : 4 parlementaires alors qu’il y a 5 partis politiques à l’Assemblée nationale et 3 extra-parlementaires. Ces 3 personnes seront désignées par les 3 premiers partis arrivés en tête des dernières élections locales », a clarifié Abass Kaboua

D’après les explications du président du MRC, logiquement, ce sont l’ANC, les FDR (Forces démocratiques de la république) de l’avocat Me Dodzi Apévon, et l’ADDI (Alliance des démocrates pour le développement intégral) d’Aimé Tchabouré Gogué qui devraient être les trois partis extraparlementaires désignés. Cependant, « c’est là où l’ANC dit non, qu’elle doit avoir 2 représentants à la Céni alors que le MRC, un parti parlementaire, ne sera pas représenté à la Céni» a-t-il ajouté.

Lire aussi  L'ANC et UNIR sont en copinage dans les coulisses depuis", Abass Kaboua

L’autre motivation du parti de Jean-Pierre Fabre de claquer la porte de la Cnap serait liée aux joutes électorales de 2025

Aux dires d’Abass Kaboua, « des gens ont proposé 85 ans puisque l’âge minimum, c’est 35 ans ».

Puis poursuit-il, « ce pays est triste. En plénière, j’ai réagi qu’on ne va pas ridiculiser ce pays à ce point pour plaire ceux qui crient. Pourquoi des gens du comité ont proposé 70 ans et d’autres ont refusé ? C’est parce que quelqu’un, aujourd’hui, a 69 ans ».

Ce « quelqu’un, c’est le président de l’ANC», Jean-Pierre Fabre qui aura 73 ans et donc sera hors-jeu lors de la prochaine présidentielle de 2025.

Forgot Password