Categories

Most Popular

Cameroun : 493 employés de la fonction publique licenciés

Le gouvernement camerounais a procédé au licenciement de 493 fonctionnaires et agents de l’État. C’est ce qui a été annoncé dans un communiqué rendu public le 21 mai dernier. Le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative (Minfopra) a pris la décision de faire le grand ménage au sein de ses services. C’est dans cette optique que pas moins de 493 employés se sont vus remettre leur lettre de licenciement.

La raison de ce licenciement massif dans la fonction publique

Le Minfopra a procédé à un Comptage physique du personnel de l’État (COPPE) au cours duquel il a été découvert que de nombreux fonctionnaire de l’État s’étaient rendu responsable d’un absentéisme chronique. Cette décision lourde de conséquences du Minfopra a été communiquée sur les radios et télévisions nationales.

Le ministre de la Fonction publique explique que “ces sanctions sont prises conformément aux dispositions des décrets N°78/484 du 9 novembre 1978 et N°94/199 du 7 octobre 1994 portant respectivement Code du travail et Statut général de la Fonction publique.” Selon le ministre Joseph Le, « nonobstant de nombreux communiqués et mises en demeure du ministre des Finances et celui de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) à l’adresse des mis en cause, seuls 601 fonctionnaires et agents de l’État sur les 8 766 convoqués ont déférés aux convocations du Conseil permanent de discipline de la Fonction publique ». Au terme de leurs auditions, 177 mis en cause ont été réhabilités au travers des reprises en solde simple assortis d’avertissements, blâmes, abaissements d’échelons, etc.

Lire aussi  Le Togo tient le premier rang des exportations de soja vers l'espace Schengen

Le COPPE lancé depuis 2018 a déjà permis à l’État d’identifier plus de 10.000 salariés fictifs de la fonction publique permettant à l’État d’effectuer une économie budgétaire de près de 30 milliards de F CFA chaque année. Toutefois, le communiqué précise que dans des 493 fonctionnaires et agents de l’État licenciés, ceux qui jugerait l’avoir été de façon injustifiée pourront saisir à titre de recours le Conseil supérieur de la Fonction publique.

Pour rappel, le président de la République a, il y a quelques mois, dénoncé l’absentéisme des fonctionnaires et instruit le Premier ministre de sanctionner sévèrement les auteurs de ce délit qui touchent leurs salaires sans travailler. Ces licenciements massifs ne sont donc qu’un début à la vaste opération de nettoyage des services publics demandé par le chef de l’État.

Lire aussi  Togo/ENA 2021 : liste des 85 postes ouverts pour le concours

 

 

Forgot Password