Categories

Most Popular

Extradition/François Compaoré : la CEDH met le feu orange

La Commission européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a annoncé ce vendredi la suspension de l’extradition de François Compaoré. Le frère de l’ancien président Blaise Compaoré ne sera pas, du moins pour l’instant, transféré aux autorités burkinabè selon la CEDH. 

Cette décision de la CEDH fait suite à un recours des avocats de François Compaoré qui ont désapprouvé le choix du Conseil d’Etat français de valider l’extradition de leur client.

Ces derniers qui annonçaient quelques heures après l’information le recours qu’ils avaient saisi la CEDH pour faire échec à l’extradition imminente de François Compaoré ont visiblement réussi.

La Cour a décidé d’indiquer au gouvernement français, en vertu de l’article 39” du règlement de la CEDH qui régit les “mesures provisoires”, que M. Compaoré “ne devrait pas être extradé vers le Burkina Faso pendant la durée de la procédure devant la Cour“, peut-on lire dans un communiqué de l’institution.

Néanmoins, la décision n’est pas définitive, a précisé la CEDH. Elle le sera après un examen plus approfondi du dossier.

Lire aussi  Nigéria : le gouvernement annonce la suspension de Twitter dans le pays

En rappel, François Compaoré est mis en cause dans l’enquête sur l’assassinat, en 1998, de Norbert Zongo, journaliste d’investigation. Il a déposé de multiples recours auprès de plusieurs instances, notamment le Conseil d’Etat français, le dernier en date qui à l’instar des autres a tranché en sa défaveur.

Forgot Password