Categories

Most Popular

Congo : de nombreux morts et des milliers de déplacés après l’éruption du volcan Nyiragongo

L’éruption du volcan Nyiragongo dans la ville de Goma au Congo a fait des morts et de nombreux déplacés. Le bilan actuel fait état de trente-deux décès. Ces décès ont eu lieu pendant et après la coulée de lave du volcan dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Alors que les habitants de Goma vivent encore la peur au ventre à cause des séismes qui se font ressentir jusqu’au Rwanda, de l’autre côté de la frontière, les recherches pour trouver d’éventuels survivants continue.

Le ministre congolais de la Santé Jacques Mbanda qui dirige la délégation gouvernementale dépêchée lundi dans la ville après la catastrophe naturelle, a déclaré que la majorité des victimes étaient des gens calcinés par la lave et asphyxiés par la fumée gazeuse. D’autres personnes ont trouvé la mort dans un accident en tentant de fuir la ville et d’autres encore des prisonniers tentant de fuir leur geôle. Des milliers de personnes ont également pris la fuite à pied transportant matelas et autres effets personnels pour se mettre à l’abri de la lave qui détruisait des villages en avançant vers Goma.

Lire aussi  Secteur privé : le Pnud soutient davantage le Togo

La coulée de lave s’est arrêtée aux portes de Goma. Néanmoins, la ville peuplée d’environ deux millions de personnes n’a pas de répit puisque des séismes répétés ont lieu.

Le Rwanda voisin touché par cette éruption

Les répercussions ne se limitent pas à la ville de Goma au Congo, mais touchent également le Rwanda qui partage la frontière avec le Congo au niveau de Goma. L’agence de presse officielle du Rwanda a diffusé des photos de plusieurs bâtiments partiellement ou totalement détruite à la suite des séismes de magnitude 4,6 sur l’échelle de Richter qui continue de frapper Goma et le district de Rubavu au Rwanda frontalier de Goma. Le Gouvernement rwandais appelle à la prudence et invite les habitants de la province du Rubavu à être en alerte.

La communauté internationale réagit

Le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré : « Cette nouvelle catastrophe vient s’ajouter au sort de plus de 2 millions de personnes déjà déplacées par la violence brutale dans la province du Nord-Kivu, dont Goma est la capitale. Pour la seule année 2021, 450 000 personnes ont été contraintes de fuir leur foyer » suite aux nombreux déplacés qu’ont faits l’éruption et les violences à Goma. Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutteres a également montré son inquiétude sur « le fait que cette catastrophe survient à un moment où les besoins humanitaires augmentent dans la région, alimentés par l’insécurité et exacerbés par la pandémie de la Covid-19 et son impact sanitaire et socio-économique ».

Les écoles et universités de la ville ont été fermées par le gouvernement jusqu’à nouvel ordre. Un rapport de l’ONU indique que dernière éruption du Nyiragongo en 2002 avait causé 250 morts et plus de 100 000 sans-abris. On est loin des chiffres actuels, mais des mesures adéquates doivent rapidement être prises pour éviter qu’il n’y ait plus de dégâts à la suite de cette catastrophe naturelle.

Forgot Password