Categories

Most Popular

Portrait : Emmanuel Agbenonwossi, l’avocat du web togolais

Emmanuel Agbenonwossi est analyste des politiques, expert en gouvernance de l’Internet et chercheur indépendant. Togolais d’origine, il s’intéresse notamment aux droits numériques, à l’inclusion numérique, à la liberté d’expression, à la vie privée sur internet, à la sécurité de l’internet et à la cyber-diplomatie. Par ailleurs, Emmanuel Agbenonwossi est entrepreneur, rédacteur en chef et coordonnateur du forum de la gouvernance de l’internet au Togo.

Depuis 2014, Emmanuel Agbenonwossi travaille avec des médias et des militants de l’Internet dans le monde entier pour renforcer le journalisme professionnel et la liberté numérique. Activiste des droits numériques, il croit fermement à la nécessité d’impliquer toutes les parties prenantes de la gouvernance de l’Internet afin de maintenir l’Internet ouvert, pluraliste et démocratique. Emmanuel forme les citoyens à encourager le débat sur la gouvernance de l’Internet à travers l’Afrique par le biais de la recherche, du plaidoyer et de l’analyse politique.

Figure majeure de la gouvernance de l’internet au Togo

Par le biais de la recherche, de l’implication multipartite et de la coordination du Forum national de gouvernance de l’Internet du Togo, Emmanuel Agbenonwossi est une figure majeure des procédures de gouvernance de l’Internet du Togo.

Le forum de la gouvernance de l’internet en 2020 a été assorti de plusieurs recommandations à l’endroit des acteurs notamment des pouvoirs publics, partenaires institutionnels et la société civile.

 

Portrait : Emmanuel Agbenonwossi, l’avocat du web togolais

 

Pour celui qui est le coordonnateur et le président du comité d’organisation du forum, il est essentiellement question d’amélioration de la qualité et du coût de l’Internet au Togo.

Diplômé de l’African School of Internet Governance (promotion 2016) et de l’Internet Governance Academy, Emmanuel Vitus s’intéresse à la numérisation en Afrique. Il est convaincu que la participation des jeunes, la croissance de l’internet et l’esprit d’entreprise sont les fondements du développement à long terme de son pays.

Son travail et ses études lui ont permis d’avoir une compréhension globale des écosystèmes entrepreneuriaux et internet du Togo. Il offre des conseils aux décideurs politiques et aux jeunes entreprises. Il est un membre actif du Chapitre Togolais de l’Internet Society. Il a participé et a été panéliste lors de l’Africa Internet Forum de 2016.

En 2016, il s’est également rendu au Global IGF à Guadalajara, au Mexique. Boursier de l’ICANN lors de la conférence ICANN59 à Johannesburg, Emmanuel est aussi impliqué dans plusieurs groupes de travail de l’ICANN. Il a été aussi boursier pour l’ICANN63 à Barcelone et l’ICANN64 à Kobe.

Lire aussi  Covid-19 : le Togo en fait-il trop ?

En 2018, dans le cadre du « Global Information Society Watch 2018: Community Networks », Emmanuel étudia l’écosystème internet du Ghana et publia un rapport “Triompher de la distance et du temps: le cas de Wireless Ghana”.

En effet, Wireless Ghana est la tentative de réseau communautaire qu’il a proposé pour combler le fossé numérique. Cette même année, il publie un autre rapport exhaustif sur les politiques publiques de gouvernance de l’internet. Il a bénéficié de l’appui des Nations Unies et d’organisations de la société civile comme le Global Information Society Watch et l’Internet Society.

L’assignation du Togo à la cour de justice de la CEDEAO

L’internet peut être utilisé pour la participation démocratique. Mais la coupure d’Internet lors des élections législatives de 2019 au Bénin a marqué le déclin de la démocratie. Emmanuel en a parlé plus dans cet article où il exhorta les gouvernements d’ouvrir des débats multipartites sur la gestion et la gouvernance de l’Internet.

La Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a infligé une amende au gouvernement togolais pour sa coupure d’Internet de 2017. Pour Emmanuel, il s’agit d’un signal fort à l’ensemble du continent africain, et aux régimes impitoyables, en particulier, pour repenser les avantages supposés des perturbations illégales et abusives du réseau internet.

Emmanuel a précédemment travaillé comme Responsable de la communication pour Paradigm Initiative et Google Policy Fellow pour l’Afrique francophone. Il est actuellement le Secrétaire Général du Not-for-Profit Operational Concerns Constituency (NPOC) au niveau de l’ICANN.

 

Portrait : Emmanuel Agbenonwossi, l’avocat du web togolais

Session sur les droits numériques lors du GhanaSIG 2021

Récemment, en Mai 2021, toujours dans le cadre de ses recherches, il rend public les résultats d’une étude de la législation de huit pays Africains sur la vie privée et la protection des données personnelles.

Parlant de liberté d’expression en ce qui concerne les GAFAM, Emmanuel déclare : « Aucun géant du net ne voudra s’implanter dans un pays dans lequel la liberté d’expression est bafouée ou bien le cadre légal réglementaire du pays empêche les gens de s’exprimer ».

Lire aussi  Togo : plus de 700 fonctionnaires admis à la retraite

Journaliste dans l’âme

Un autre domaine dans auquel s’intéresse Emmanuel Vitus, c’est le journalisme. C’est un Journaliste spécialisé sur l’Afrique subsaharienne depuis plus de 9 ans. Il est directeur de la rédaction de AfricaWeb Holding, un groupe de presse présent dans 4 pays africains avec plus de 70 journalistes et correspondants.

Le journaliste est aussi le directeur de publication de Cameroun Web, une équipe composée de jeunes Camerounais dynamiques formés aux exigences du monde médiatique, soucieux de contribuer au développement du Cameroun et fiers de participer à la genèse de la presse en ligne en Afrique.

Ses articles sur le journaliste camerounais Paul Chouta, accusé de diffamation et de diffusion de fausses nouvelles montrent combien il est important de comprendre les droits numériques. Il écrit des billets et des articles.

Par ailleurs, Emmanuel travaille au sein de l’Agence de presse Ghanaweb B.V, et implémente l’extension CamerounWeb au Cameroun. Afrotribune est son blog personnel. Il est actuellement le Directeur Exécutif d’Afrotribune.

Entrepreneuriat

Le Togo est l’un des pays qui a une production florissante du cacao. Pourtant, Il était impossible de produire du chocolat togolais. Mais grâce à Emmanuel et son équipe, le défis fût relevé en 2013 grâce à la coopérative ChocoTogo.

A seulement 25 ans, Agbenonwossi était déjà directeur général d’Eva Farms et cofondateur de ChocoTogo. En effet, il créa un an plus tôt, l’école « EvaFarms » qui est en réalité une ferme-école. Cette initiative de Vitus permet de former les paysans et les jeunes Togolais à l’agriculture écologique.

En 2016, pour son projet de production de cacao bio, Emmanuel a été distingué par la Fondation Tony Elumelu.

Son projet permet de distribuer du chocolat 100% togolais et naturel en Europe et aux Etats-Unis. Il a partagé son expérience d’entrepreneur du projet Choco-Togo avec 60 jeunes de 40 nationalités à l’Université des études étrangère de Busan lors de l’atelier de leadeurship des jeunes sur l’éducation à la citoyenneté mondiale.

Pour rappel, le Forum sur la Gouvernance Internet (FGI) est organisé au Togo depuis 2010 avec la participation des autorités publiques, de la société civile, de la communauté technique, du secteur privé, des universitaires et des utilisateurs. Pour cette année 2021, le Forum se déroulera du 14 au 15 Octobre 2021 en ligne.

Forgot Password