Categories

Most Popular

En Afrique du Sud, les pillages font 72 morts

C’est une situation très dramatique que vit l’Afrique du Sud ces derniers jours. L’incarcération de l’ancien président Jacob Zuma couplé à la crise économique a mis le feu aux poudres. Le bilan au soir du mardi 13 juillet faisait état de 72 pertes en vies humaines.

Avec la crise sanitaire liée au Coronavirus, le taux de chômage a atteint un record de 32,6 %.

Le malaise économique et l’incarcération récente de Jacob Zuma ont plongé le pays dans cette vague de violence.

En pays zoulou, fief de Jacob Zuma, les pillages et les violences ont démarré depuis vendredi dernier. Routes bloquées, camions incendiés, 27 personnes ont trouvé la mort dans les violences selon la police. Les pillages vont s’étendre jusqu’à la plus grande province du pays, Johannesburg où 45 pertes en vies humaines ont également été enregistrées.

Lire aussi  Togo : une réunion interministérielle sur la réouverture des frontières terrestres en cours

Si les « frustrations et la colère » ont « des racines politiques », « aucune cause ne peut justifier » ces violences, a fustigé le président Cyril Ramaphosa. Le ministre de la Police, Bheki Cele, s’est engagé à ce que la situation « ne se détériore pas davantage ». Mais pour le moment rien n’y fait.

« Le parti d’opposition Democratic Alliance a par ailleurs annoncé une plainte contre plusieurs enfants de Jacob Zuma, qui ont multiplié ces derniers jours les appels à la violence », rapporte 20minutes.fr.

Pour rappel, l’ancien président a été condamné à 15 mois de prison ferme après avoir, à plusieurs reprises, refusé de témoigner dans le cadre d’enquêtes sur la corruption d’Etat pendant son mandat (2009-2018).

Forgot Password