Categories

Most Popular

Jeux Olympiques Tokyo 2020 : 14 athlètes africains exclus pour dopage

Vingt (20) athlètes, dont quatorze (14) africains ont vu leurs rêves de Jeux Olympiques brisés quasiment à la dernière minute, ce jeudi 29 juillet 2021. Quelques heures avant le début des épreuves d’athlétisme des JO Tokyo 2020, l’Unité d’intégrité (AIU) de ce sport a indiqué que sept pays n’ont pas rempli les conditions requises en matière de contrôles antidopage. Les conséquences sont cruelles pour les représentants ces pays qui ont été purement et simplement écartés de la compétition.

La nouvelle est arrivée comme un coup de tonnerre pour les représentants de la Biélorussie (3), de l’Ethiopie (1), du Kenya (2), du Maroc (1), de l’Ukraine (3) et surtout du Nigeria (10) qui ont vu leurs rêves de Jeux olympiques brisés pour non-respect des règles antidopage.

« Le Nigeria est le pays le plus impacté, n’ayant pas répondu aux critères de tests (antidopage) de la règle 15 (de la fédération internationale d’athlétisme, Ndlr) pour 10 athlètes », indique l’AIU.

Les athlètes mis sur la touche paient pour ne s’être pas soumis à une réglementation introduite en 2019. Celle-ci impose aux compétiteurs des pays considérés comme à risque de dopage (nations de catégorie A), trois contrôles hors compétition sans préavis et durant une période de dix mois précédant une compétition majeure. Pour l’heure, on ne connait pas l’identité des athlètes mis en cause.

Lire aussi  JO Tokyo 2020 : le togolais Damien Otogbé éliminé malgré sa victoire dans sa série en 50 mètres nage libre

Fin des Jeux Olympiques pour les athlètes nigérians, en colère contre leurs dirigeants

L’athlète nigérian Blessing Okagbare, qui ne semble pas être concernée par la décision, a aussi réagi à travers un tweet.

Je l’ai déjà dit et je le répète. Si vous ne connaissez pas le sport, si vous n’êtes pas passionné par lui/nous (les athlètes), alors vous n’avez rien à faire là en tant qu’administrateur. Le système sportif au Nigeria est tellement défectueux et nous, les athlètes, sommes toujours à la merci des dommages.

Concernée par la décision, la championne d’Afrique du lancer du disque, la Nigériane Chioma Onyekwere, a interpellé World Athletics et l’AIU sur Twitter.

Les athlètes ne sont pas fautifs dans cette affaire. S’il vous plaît, nous avons besoin de votre aide pour savoir comment nous pouvons effacer ça afin que nous puissions tous les dix concourir.

La championne d’Afrique du lancer du disque sera-t-elle entendue ? C’est le wait and see…

Forgot Password