Categories

Most Popular

La mer, une mère pour l’économie togolaise

La mer contribue énormément aux caisses de l’État togolais. Le pays tire 75% de ses recettes fiscales de la façade maritime, qui est liée à 70%  des activités économiques. 

Ces chiffres émanent du ministre Edem Tengue de l’Économie maritime, de la pêche et de la protection côtière qui s’est exprimé mardi 8 juin dernier à l’occasion de la journée des Océans.  La mer contribue à l’économie togolaise à plusieurs niveaux. Sur la plateforme portuaire de Lomé, les recettes douanières réalisées constituaient 80% du total des activités maritimes et 60% des revenus de l’État, selon Zouréatou Kassa Traoré, le ministre des Transports. En ce qui concerne le trafic de marchandises, il est passé en 2019 de 22,117 millions de tonnes à 22, 610 millions sur un an.

Lire aussi  JO Tokyo 2020 : les athlètes togolais signent une charte de bonne conduite et reçoivent le drapeau

La mer, contribution à l'économie togolaise

Le marché du port de pêche Lomé

Même si la pêche (l’autre activité économique liée à la mer) ne contribue pas autant que le port de Lomé, son apport dans la balance est non négligeable. Il représente 4,5% du Produit intérieur brut (PIB) et emploie plus de 20 000 personnes. Sa production annuelle est évaluée à 20 000 tonnes, mais elle a connu un pic de 37 000 tonnes entre 2018 et 2019, selon les statistiques de la Direction de la Pêche et de l’Aquaculture (DPA).

Selon Edem Tengue, ces chiffres sont l’expression de l’importance de l’océan dans l’économie togolaise et des raisons suffisantes pour assurer sa protection.

 « L’océan est un capital important pour l’humanité et mérite d’être préservé. Il faut trouver le juste équilibre entre les activités humaines et la préservation de l’océan », a déclaré le ministre.

Forgot Password