Categories

Most Popular

RDC : un député emprisonné pour ses propos critiques envers le président Tshisekedi

Le député Jean-Bosco Assamba a été arrêté ce dimanche 27 juin et inculpé pour outrage au président sur la base des propos tenus le 23 Avril à Bunia, chef-lieu de la Province de l’Ituri.

Et cette dernière précision est importante. Puisqu’un député est censé jouir d’une immunité parlementaire. Cependant, dans la province de l’Ituri, l’état de siège est en vigueur depuis le 4 mai 2021.

En effet, la province faisant face à une recrudescence des attaques armées de miliciens, l’état de siège a été décrété pour faire face à cette situation de crise. L’état de siège étant un dispositif juridique mis en œuvre par le gouvernement en cas de péril imminent pour la nation, il entraine entre autres, le remplacement de la police par l’armée pour la sécurité publique ou encore plusieurs restrictions de certaines libertés et privilèges dont justement l’immunité parlementaire qui est momentanément suspendue.

Lire aussi  Mali/l'an 1 de la junte militaire : « un chantier gigantesque nous interpelle », dixit Assimi Goïta

Le député Jean-Bosco Assamba a donc été arrêté puis entendu par la justice militaire pour ses propos tenus dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Vidéo dans laquelle on peut l’entendre traiter le président Félix Tshisekedi de « menteur », par rapport à ses multiples promesses non tenues dans l’Ituri. Il a été inculpé et transféré dans la prison centrale de Bunia ce lundi.

Ses proches et avocats dénoncent un emprisonnement politique

Pour son avaocat Me Jean-Marie Ezadri,

« Tout a tourné autour de cette vidéo-là. Il serait poursuivi pour outrage à l’égard du chef de l’État. On se pose la question par rapport à la périodicité de cette vidéo. Est-ce que la vidéo a été faite alors que l’état de siège a déjà été décrété ? Nous disons non, parce que c’était à l’occasion d’une activité de la société civile qui date du 23 avril alors que l’état de siège a été décrété à partir du 6 mai. Faire rétroagir l’ordonnance loi portant état de siège pour arrêter l’honorable par rapport à son opinion politique ne nous a pas été convaincant. »

Pour beaucoup, cette arrestation ne serait qu’un message à l’endroit de tous ceux qui critiquent le Président, pour leur montrer qu’on peut les faire taire.

Lire aussi  Covid 19 : Le Togo, une destination sûre selon les USA

Pour rappel, le propre parti de Jean-Bosco Assamba, le RDPR, a ouvert une action disciplinaire contre lui depuis deux semaines et s’est désolidarisé de lui. Chose encore plus remarquable, Jean-Bosco Assamba, est pourtant issu de la coalition pro-Tshisekedi Union sacrée.

Forgot Password