Categories

Most Popular

RGPH 5 : coup d’envoi de la cartographie censitaire

C’est parti depuis ce jeudi 22 juillet pour les travaux de terrain de la cartographie censitaire en lien avec le 5è Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH-5). Le lancement desdits travaux a été effectué à Lomé par Simféitchéou Pre, représentant le gouvernement.

La cartographie censitaire consiste au découpage du pays en unités auréolaires “permettant une répartition équitable de la charge de travail entre différents personnels chargés de la collecte des données statistiques sur le terrain“. Cette cérémonie de lancement fait suite à 18 jours de formation dont ont bénéficié 300 agents cartographes. Ceux-là ont été recrutés en vue de la réalisation de la cartographie censitaire.

Concrètement, ils seront chargés d’effectuer un morcellement du territoire en petites zones de 800 à 1000 habitants dénommées Zone de dénombrement (ZD) afin de permettre un recensement exhaustif de la population et des infrastructures socio-communautaires. Cette opération est prévue pour durer 6 mois.

Lire aussi  Université de Kara : 5 étudiants tricheurs épinglés

 

Pour le représentant du gouvernement, chacun doit jouer sa partition en vue de la réussite de la cartographie censitaire.

« Je saisis cette opportunité pour inviter les membres des comités locaux du recensement à relayer l’information dans leur entourage afin de susciter l’adhésion de la population », a-t-il exhorté.

La cérémonie de lancement a également été l’occasion pour le représentant de l’exécutif de réceptionner le 1er lot de matériels acquis en vue de la réalisation de l’opération. Ce lot comporte des tablettes numériques, des ordinateurs, des logiciels de cartographie, des équipements d’impression et d’autres accessoires ainsi que du matériel roulant à 2 roues (125 motos dotées de casques), le tout estimé à près de 147 millions de FCFA.

Lire aussi  Burkina Faso : l'importation des volailles en provenance du Togo interdite

Ces outils sont destinés à soutenir l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (Inseed) qui pilote le recensement.

A ce propos, le conseiller du président de la République prévient : « Ces engins notamment doivent être uniquement utilisés pour le recensement. Si déjà à 22h on retrouve un dans la rue, on interpelle le conducteur, on saisit l’engin et il rentre à pied ».

En rappel, ce 5ème dénombrement de la population devrait coûter un peu plus de 8,7 milliards de F CFA. Il est financé par les partenaires en développement du Togo.

Forgot Password