Categories

Most Popular

Rodolphe Kodogoli : « je veux une retraite qui dure 35 ans donc je vais bientôt me retirer »

Tu viens à peine de sortir de la vingtaine, tu as fini tes études, tu n’as pas envie de bosser dans un bureau, tu préfères te lancer à fond dans l’entrepreneuriat. Après diverses activités comme la vente de chaussures notamment, tu investis finalement toutes tes économies dans l’achat de grandes imprimantes et la location d’un local pour lancer ton grand projet : ta société d’imprimerie. Tu croyais que tout allait te sourire quand brusquement, ton imprimerie brûle en une seule nuit suite à un incendie. Tes économies et tes rêves d’indépendance s’envolent. Que ferais-tu dans cette situation ? Comment tu t’en relèverais ?

Ce scénario n’est pas tiré d’un film. Il vient tout droit du parcours de Rodolphe Kodogoli, âgé de la trentaine, Directeur Commercial de Red Connect, promoteur de 2KR Consulting Group, Entrepreneur-Commerçant, Directeur de sa propre ferme, Kodogoli’s Farm et Vendeur d’Ignames entre autres. Suis-moi, je vais te raconter une histoire qui je l’espère, va te donner de la force ou te redonner le courage peu importe ce que tu traverses actuellement.

Lorsque nous avons des idées plein la tête, la vie nous ramène durement à la réalité

Rodolphe est titulaire d’un BAC G3, d’une Licence en Commerce à ESIAG Amor Dei et d’un Master en Management. Mais chose surprenante, il choisit de se lancer directement dans l’entrepreneuriat une fois ses diplômes en poche. Il explique clairement que c’est un choix de vie et une prédisposition familiale.

Dans la famille Kodogoli, on est entrepreneur depuis de nombreuses générations. Ainsi un amour pour le domaine s’est développé depuis fort longtemps chez le jeune Rodolphe. Cependant, la réussite ne s’est aucunement empressée pour le visiter. Comme il le raconte lui-même,

« Sur 10 projets que j’ai lancés, je peux dire que 8 se sont soldés par des échecs »

Rodolphe Kodogoli
Rodolphe Kodogoli

 

Un taux de réussite de seulement 20% donc pour un jeune d’à peine la trentaine donc. Avec en point d’orgue, la perte de toutes ses économies et de ses espoirs de réussite en une seule nuit à cause d’un incendie qui a ravagé son imprimerie.

Une tragédie qui pousse Rodolphe dans une dépression et à deux tentatives de suicide ratées. Abattu, il part au Ghana pour se retrouver en famille et décide de ne plus s’aventurer dans l’entrepreneuriat. Situation de détresse qui durera 7 longues années. Cet aspect de la vie de tous les jeunes entrepreneurs, on ne nous en parle pas beaucoup, mais il est bien réel. Les échecs peuvent conduire à des tragédies inimaginables.

Lire aussi  Mireille Atchou, un visage féminin dans les transports au Togo

Cependant, les échecs et les expériences nous instruisent également

Au bord du gouffre et plus bas que terre, Rodolphe va beaucoup apprendre de ses mésaventures et se forger une mentalité à toute épreuve. Il finit par puiser dans l’adversité, un nouveau souffle de vie. Employé dans une société d’Assurances de la place grâce à une ancienne camarade, il excelle dans ce qu’il sait faire de mieux, convaincre des clients.

Entre temps, il améliore ses compétences en graphisme et se fait sa place parmi les jeunes concepteurs graphiques doués du pays. Et Dieu sait s’il y en a dans notre belle capitale.

(D’ailleurs coucou spécial de la part de Carlos à Alex Pro Effect, Jector Doam, Crédo Lawson, Dom, … désolé je ne peux pas citer tous les noms).

Éternel apprenant, il maîtrise ses fondamentaux, profite de ses voyages professionnels pour nouer des relations et finit par relancer ses activités notamment avec son cabinet 2KR Consulting spécialisé dans le développement commercial et l’expertise marketing puis dans l’accompagnement des jeunes avec le RICF-THEM (Réseau International des Consultants Formateurs sur les Thématiques du Marketing et de l’Entrepreneuriat…).

Bien souvent, il faut une ou des personnes exceptionnelle(s) pour nous aider à nous relever

Mais cette embellie n’aurait probablement pas été entrevue sans le soutien de celle qui a toujours cru en lui et l’a poussé. Sa femme et mère de son fils, reste son pilier durant toutes ces années. Leur histoire, ils l’ont construite dans le meilleur et surtout dans le pire.

A ses côtés durant ses heures sombres, son soutien lui aura permis de ne pas abandonner et de finalement se relever. Elle est son roc et c’est bien pour être à ses côtés au maximum que Rodolphe envisage de prendre sa retraite bientôt.

« Je veux une retraite qui dure 35 ans donc je vais bientôt me retirer pour passer beaucoup plus de temps avec ma femme et mon fils »

Cependant, Madame n’est pas le seul soutien dont Rode a pu bénéficier. Il remercie beaucoup son père également, qui a toujours été présent pour lui malgré sa rigueur. Également son ami, Chrétien Cagbolossou, rencontré sur Twitter et qui est aujourd’hui devenu un frère, avec lequel il a lancé KODOGOLISFARM. Son mentor, le Dr Avegnon qui lui a beaucoup appris et permis de garder en vue ses objectifs, ou encore Mr André Kangni Afanou.

Lire aussi  Falilatou Dogo, cette femme qui prend les commandes de la Fédération Togolaise d'Athlétisme

On a toujours besoin des autres. Il faut savoir tendre la main tout comme il faut savoir accepter une bonne main tendue parfois.

Kodogoli's farm

 

Et une fois de retour sur les rails, notre train ne s’arrête plus

Aujourd’hui, Rodolphe Kodogoli est définitivement back in business, mais plus pour très longtemps si on se fie à ses dires. Allant bientôt à la retraite, c’est le moment où jamais pour quiconque désire l’approcher pour bénéficier de son expertise. Un homme qui peut vendre n’importe quoi à n’importe qui, ça ne court pas les rues.

Justement, il se plait à vendre de l’igname dernièrement avec sa ferme KODOGOLISFARM. Particuliers comme revendeurs, n’hésitez pas à le contacter pour en avoir.

Directeur commercial de deux structures différentes ; il est aussi promoteur du RICF-THEM donc, structure qui aide les jeunes porteurs de projets à trouver du financement et les forme dans le domaine commercial. Le RICF-THEM est implanté dans plusieurs pays d’Afrique notamment le Togo, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Guinée, le Sénégal ; grâce à ses nombreuses relations tissées au fil des années dans ces pays suite à ses activités en tant que graphiste. Il a plusieurs fois aidé de nombreux jeunes Togolais à trouver un financement auprès du FAIEJ par exemple.

Son cabinet 2KR Consulting est spécialisé dans le développement commercial et l’expertise marketing. Il se tient à la disposition de toute entreprise qui souhaite avoir une stratégie commerciale digne de ce nom et surtout faire du chiffre d’affaires.

En discutant avec Rodolphe Kodogoli pour vous le faire découvrir, j’ai retenu ceci :

« Lorsque nous avons des idées plein la tête, la vie nous ramène durement à la réalité. Cependant, les échecs et les expériences nous instruisent également. Bien souvent, il faut une ou des personnes exceptionnelle(s) pour nous aider à nous relever. Et une fois de retour sur les rails, notre train ne s’arrête plus ».

Tu te souviens que tu as déjà lu ça quelque part ? Remonte un peu et relis les intertitres. Ciao !

Forgot Password