Categories

Most Popular

Togo : Sena Alipui souhaite la suppression d’une bonne partie de l’impôt direct comme les péages

Le président du groupe parlementaire de l’Union des forces du changement (UFC), Sena Alipui s’est exprimé cette semaine sur la situation sociopolitique actuelle du Togo. Reçu sur radio Victoire mercredi dernier, il a également fait un inventaire d’actions que son parti aurait posé avec une majorité parlementaire. 

Pour le député du parti du palmier, plusieurs initiatives sont prises par l’UFC dans le cadre de l’apaisement social et l’amélioration des conditions de vie des populations.

« Nous travaillons certes en silence, mais nous essayons d’être concrets. Nous avons réussi à faire voter plusieurs réformes constitutionnelles et institutionnelles au parlement. Grâce à l’effort de l’opposition parlementaire, nous avons réussi à limiter le nombre de mandats à deux (2). Quand vous prenez l’honorable Awoumey-Zounou, député UFC du Grand Lomé, il a fait plus de 500 propositions. D’autres sont passées, mais d’autres non. C’est dire qu’à l’UFC, nous sommes des gens responsables qui travaillent pour le pays », a déclaré Séna Alipui.

Lire aussi  Le PNUD débloque 50 millions pour la transformation du manioc au Togo

En ce qui concerne, les questions sociales, notamment la vie chère au Togo, l’augmentation des prix des produits pétroliers, des péages (…), Séna Alipui estime qu’avec une majorité parlementaire, elle ferait bien mieux.

« Si nous étions à la place de la majorité, la démarche de l’UFC devrait consister à l’identification des populations pour voir combien nous sommes. Une fois que nous avons identifié les populations et fiscalisé ces populations, nous supprimerons une bonne partie de l’impôt direct comme les péages, réduire la TVA qui est à 18%. », a-t-il souligné.

Par ailleurs, le député de la circonscription de l’Ogou a abordé la question du salaire minimum garanti et estimer qu’il faut le “ relever le SMIG à 50.000 FCFA “.

 

Forgot Password