Categories

Most Popular

Togo : 10 sites touristiques à absolument visiter

Prendre le temps d’apprécier, en randonnant, les fabuleux paysages du plateau de Danyi, au centre du Togo ; explorer la région de Kpalimé, sa nature foisonnante, ses forêts, ses cultures, ses cascades, en particulier autour du mont Kloto ; découvrir le pays Tamberma, dans le nord du Togo, et l’étonnante architecture de ses tatas, ses maisons-forteresses, etc, doivent impérativement faire partie du programme de tout étranger en visite au Togo. Ces sites sont l’identité culturelle du pays et pour vous, chers lecteurs, nous avons choisi dix sites touristiques à visiter absolument.

  1. Le monument de l’indépendance

1. Le monument de l’indépendance

Situé dans le quartier administratif de Lomé, le monument de l’indépendance est le symbole de la libération du peuple togolais du joug de l’administration française. Il a été construit peu après l’indépendance du Togo en 1960. On peut lire sur le flanc Est du monument ceci : « Peuple Togolais par ta foi et ton courage une nation est née ».

  1. Palais des Congrès

Palais des Congrès

Ancien haut lieu du parti unique RPT puis assemblée nationale ce lieu sert surtout de place de spectacle. Son intérêt architectural se trouve dans le bel ensemble crée par l’hôtel du 2 février, le monument de l’indépendance, la marie et les bâtiments des services financiers. Il abrite également le musée national.

  1. Maison des esclaves à Agbodrafo au Togo

Maison des esclaves à Agbodrafo au Togo

A une demi-heure en voiture de Lomé, se trouve Agbodrafo, une ancienne cité portugaise (auparavant Porto Seguro) qui est à présent une tranquille petite ville au bord du lac Togo, la ville d’Agbodrafo a été reconnue comme faisant partie de la « Côte des esclaves ».

On peut y découvrir quelques vestiges de ce passé tels que la « maison des esclaves » (Woold Home) ou le puit des enchaînés.

  1. Lac Togo (Togoville)

Lac Togo (Togoville)

 

Haut lieu du vaudou ; la modeste « maison royale », résidence de Son Altesse Royale, la cathédrale à l’intérieur coloré, les couvents vaudous et 2 fétiches. Paisible lac de lagune bordé de villages de pêcheurs, refuge de nombreux oiseaux comme le pélican gris ; farniente ou baignade

  1. Les villes d’Aného Baguida et Avépozo

En ville, ses maisons coloniales délabrées ; le long de la lagune, sa plage bordée de cases de pêcheurs en bois et feuilles de palme, blotties sous les arbres. Située à 15 kilomètres à l’est d’Agbodrafo, Aného est le centre spirituel du peuple Guin-Mina. La ville est bâtie près d’une lagune sinueuse et est entourée de villages de pêcheurs et de plantations de cocotiers. Jadis centre de la traite des Noirs, Aného fut le premier centre de l’administration allemande. Plus tard, elle devint la première capitale du territoire.

Lire aussi  Secteur privé : le Pnud soutient davantage le Togo

Lorsqu’on arrive à Aného, on découvre une cité paisible, qui s’étire entre le Lac Togo et la côte puis, après avoir traversé le pont d’Adidjo sur le lac, la beauté du site vous saisit avec l’embouchure, qui se traduit par une ligne franche de différence de couleurs entre l’eau du lac et Le bleu turquoise de l’océan.

Les bateaux de pêches, qui entrent au port dans la lac Togo, abordent toujours cette ligne assez houleuse avec sportivité, qui nécessite des habiles manœuvres pour ne pas chavirer !!  Ceci est déjà un spectacle saisissant !  Si l’on se place sur la pointe avancée de la jetée, on peut admirer ce spectacle de prés.

La visite d’Aného est toujours un évènement incluant aussi les marchés qui se tiennent. La plage d’Aného, possède des endroits agréables sous les cocotiers. Des hôtels sont ouverts face à l’océan et offrent des bonnes prestations. Aného est bien pourvu en services et boutiques, pour satisfaire les visiteurs.

Vous trouverez les plus belles plages aménagées du Togo entre Baguida et Avépozo (environ 20 km de Lomé en direction du Bénin). Des plages de sables fins bordées de cocotiers rendent ces villes très accueillantes.

  1. Région des Plateaux

Région luxuriante et agricole : nature foisonnante, collines verdoyantes, cascades, forêts de teck, cultures, etc des paysages fabuleux, parmi les plus beaux du Togo. La ville prospère d’Atakpamé qui se trouve sur une colline complète le “triangle du café-cacao” formé par Kpalimé, Badou et Atakpamé.

Autrefois, Atakpamé était un refuge montagneux. Plus tard, au cours de la colonisation allemande, la ville devint un centre agricole et administratif. Avec un peu de chance, on peut assister à un spectacle de danse Tchébé sur échasses. C’est une des danses les plus célèbres du Togo et une des spécialités de la région. De nos jours, Atakpamé reste un centre agricole majeur. C’est également un centre de production ; l’on y trouve une usine textile importante. La ville est construite en haut d’une colline qui surplombe la plaine avoisinante. D’ailleurs, on l’appelle la ville aux sept collines.

La visite de ces espaces situés sur le plateau verdoyant au-dessus de la Cascade de Kpimé près de Kpalimé, est en tout point sujet à étonnement. La tradition se perpétue dans les actes quotidiens à la ferme et dans les plantations de café et de cacao, mais avec un nouvel enjeu de protéger la nature pour garder intactes les traditions ancestrales. Le milieu est favorable, car autour de 800 m d’altitude, la terre y est riche et généreuse. De nombreuses cascades sont disséminées dans cette région, qui a de l’eau en abondance et qui attire de plus en plus de visiteurs sensibles à cette démarche.

Lire aussi  Togo : inauguration d’une unité de transformation de fruits et de légumes

À une courte distance de Kpalimé, la petite ville de Badou se niche dans une vallée verte et féconde entourée de collines boisées et de plantations de café à flanc de coteaux. Les habitants de Badou sont presque tous des planteurs ou de commerçants, et l’agriculture est le principal sujet de conversation.

La récolte se fait début novembre et Badou devient alors le centre d’une activité fébrile.

  1. Pays Tamberma (Koutammakou)

Tamberma

Microrégion inscrite à l’Unesco, peuplée par les Batammaribas, bâtisseurs des tatas, des maisons-forteresses traditionnelles, au nord de Kara, les monts Kabiyé et Défalé, que prolonge au Bénin la chaîne de l’Atakora, offrent vers Niamtougou et Kanté des paysages grandioses qui ne sont pas sans rappeler certains coins du Sud marocain : monts arides surplombant de vertes oasis constituées de palmiers, de manguiers.

  1. Le wharf de Lomé

Wharf de Lomé

Dans ce lieu, on se replonge dans l’histoire et on profite du wharf. Le matin on peut y voir les pêcheurs y jeter leurs filets.

  1. Palais de Lomé

Palais de Lomé

Belle découverte que ce nouvel espace d’exposition en plein cœur de Lomé. Le jardin qui l’entoure est superbe et la vue sur la mer. À l’intérieur de belles salles avec une belle mise en scène. Le palais de Lomé était le palais présidentiel par le passé.

  1. Les Ruines De Kamina

Le site Kamina est une localité du Togo dans la région des plateaux 5 km à l’est d’Atakpamé sur la route menant à la retenue de Nangbéto. Le 26 août 1914, les troupes coloniales allemandes y capitulèrent devant les troupes britanniques et françaises. On peut y voir encore les vestiges de la station de communication transcontinentale que l’armée allemande y avait installé avant la première guerre mondiale.

Récemment le gouvernement togolais a initié un programme de réhabilitation de cette localité qui aura marqué l’époque coloniale du Togo.

Avez-vous aimé notre sélection ? Nous avons oublié certains sites ? Aimeriez-vous avoir une seconde partie ? Faites-le nous savoir en commentaire.

Forgot Password